Tour d’Horizons- Arrakis, Caladan et non, je n’aurai pas peur car la peur tue l’esprit.

 

En ce tour d’horizon hebdomadaire, vous aurez reconnu dans le titre le plus long de l’année une référence au livre mythique de la SF qu’est DUNE, de Frank Herbert. Cet univers de SF mystique, où les ordinateurs sont des hommes (les mentats), où l’espace se plie pour voyager et où Sting prend des douches est un pan majeur de la littérature de l’imaginaire. s-l500

Revenu au goût du jour et en tête de gondole pour ses 50 ans et démontrant encore une fois la force d’édition anglaise (les images de l’article viennent de cette édition), ce grand univers a connu bien des déboires avec des batailles de droits aussi violentes qu’une piqûre de Gom Jabbar quant à ses moutures en JDR.  Ainsi, parmi les précieux les plus recherchés Outre-Atlantique, on peut retrouver Chronicles of the Imperium. A plusieurs centaines d’euros (voir ebay) pour chacun des 3000 exemplaires publiés, il est aussi rare que l’épice sur Caladan (mais l’épice n’a pas de version PDF, assurément). Officiellement, la faute à Brian Herbert (le fils), qui a voulu renégocier trop cher les droits du jeu auprès de Wizards après la fameuse édition limitée chez Last Unicorn Game.

On trouve pourtant un bon nombre de ressources sur les Internets.  Tout d’abord, en amont, le film de David Lynch, qui lui aussi a été la conclusion de longues batailles artistiques et de fascinants projets avortés (avec Dali en Padishah Shaddam IV par exemple et dont la fin « violait » le livre, d’après Jodorowski en personne). Le film a vieilli sur les effets spéciaux mais présentait un visuel et une esthétique de tout premier ordre, sans mentionner la superbe musique de TOTO.

Il existe ensuite une mini-série Dune et les Enfants de Dune de très bonne facture, foisonnant de PNJ (si l’on passe l’aspect parfois flashy des vêtements) et d’intrigues occultées par le film.

Côté JDR, il existe une version D20 du jeu: Dune, a Dream of Rain. Non officielle et avec pour seule illustration uniquement la couverture, elle couvre néanmoins tout l’univers pour pouvoir jouer avec un système connu de tous.

Mais c’est surtout Olivier Legrand qui fait vivre le jeu en VF avec son superbe IMPERIUM dont la quatrième version est sortie. Le système est léger et solide pour jouer bien des années et sa force réside également dans des illustrations d’une beauté  saisissante. Il existe aussi de nombreux suppléments (gratuits), disponibles sur la Cour d’Obéron.imperium

Les produits de référence sur Dune sont très rares et The Dune Encyclopedia (1984) ne fait pas exception. Si le amazon américain permet de l’avoir à un prix correct (mais qui attaquera votre porte-monnaie sur les frais de port comme une division de Sardaukar) les prix sur le .fr vont de 170  à 450 euros. Là aussi, c’est l’activité de Brian Herbert qui a amené la rareté de l’objet. Si les 200 et quelques articles étaient considérés comme canoniques et officiels, les « travaux  » de Brian lui ont donné le statut d’apocryphe et aucune réédition n’a été effectuée.

Mais gloire à Muad’Dib, cette encyclopédie est réapparue tel un Ver du désert (avec lien hypertexte et tout et tout) il y a quelques années et est donc disponible ici.

Voici donc un rapide tour d’horizon qui montre à la fois toute la richesse et la rareté de Dune. N’hésitez pas à nous donner d’autres détails, liens ou créations, cette ébauche n’ayant pas vocation à être exhaustive.

Et si vous ne connaissez pas Dune ou si vous hésitez à vous plonger dans ses sables chauds, ses Fremen et ses Vers, nous vous garantissons un chef-d’oeuvre. Que dire de plus?

NB- Le nom de Brian Herbert a souvent été mentionné et inutile de dire que cette personne est un peu le baron Harkonnen de tous les fans.

_M.T._

DFH_14355730101 dune-7 dune-cover

7 thoughts on “Tour d’Horizons- Arrakis, Caladan et non, je n’aurai pas peur car la peur tue l’esprit.

  1. J’ai vu le film, joué à Dune 1 et 2, lu il n’y a pas si longtemps les 6 romans  » de base » et c’est du pur bonheur.Outre le jdr, il existe également un jeux de plateau (les plus dégourfi pourrons le trouver sur le net) mais je n’y ai jamais joué… Tout ça pour dire que cet univers en vaut la peine.

  2. Je ne connaissais pas tout ces problèmes de droit. Merci en tout cas de m’avoir replonger plus de trente en arrière ! Je me demande si je ne vais pas relire mes éditions des romans. D’ailleurs, elles vont peut-être devenir précieuses, elles aussi ! 😉

    Au passage, un lien est erroné, je pense, concernant The Dune Encyclopedia (1984). Intitulé « ici », il mène sur l’image de l’encyclopédie, et non le site.

    Merci encore pour vos articles. 🙂

Lancez les dés pour votre commentaire